Création Site Web Algérie logo

La pub Canal+ capture ce sentiment quand une fin télé est un flop

Quiconque s’est plongé dans une série télévisée connaîtra le goût amer d’une fin médiocre. Après tant de temps à regarder des épisodes et à connaître les personnages, le choix d’un showrunner distant peut sembler personnel.

Le diffuseur français Canal+ donne vie à ce sentiment dans une histoire épique sur un couple devenu obsédé par une émission de télévision fantastique. La série fictive s’appelle Wakany’s Secret, mais elle rappelle Star Wars, Black Panther et Game of Thrones, une série connue pour sa fin qui a déçu nombre de ses fans.

Des super fans aux super béguins

Dans la publicité de Canal+, un jeune homme et une jeune femme commencent à regarder Wakany’s Secret sur un coup de tête en se relaxant un soir chez eux. Mais le spectacle consomme bientôt leur vie. Qu’il s’agisse de le regarder sur leur téléphone dans le métro, de rester éveillé toute la nuit à regarder en rafale, de transformer leur maison en un musée dédié à Wakany, d’habiller leur bébé d’un bavoir de marque, de tatouer le symbole du monde fantastique. et même apprendre le langage cryptique des personnages. Ils mangent, dorment et respirent Wakany pendant une décennie entière.

Dix ans après ce premier épisode, la fin de l’émission populaire est un événement attendu à l’échelle nationale. Mais la fin s’avère être une énorme déception, car elle révèle que toute l’histoire n’était qu’un rêve. Le couple passionné est tellement outré que l’homme déchire certains de ses souvenirs de Wakany.

(Les sous-titres vidéo ne sont pas disponibles pour Adweek. Nous mettrons à jour la vidéo une fois les sous-titres fournis.)BETC Paris, Canal+

Reconnaissant le rôle important que la télévision peut jouer dans la vie des téléspectateurs, la publicité se termine par la phrase : « Ce n’est jamais que du divertissement ».

L’agence BETC Paris a créé l’annonce.

« La marque a souhaité exprimer une nouvelle fois son attachement fort à une narration de qualité, en se tournant cette fois vers le monde des émissions de télévision, car les séries occupent une place de plus en plus importante dans nos vies. Nous leur avons vendu cette idée simple : étant donné le temps que nous passons à regarder des séries, ce serait vraiment dommage d’être déçu », a déclaré le rédacteur de BETC Paris, Martin Rocaboy, à Adweek. « Pour trouver la fin décevante, nous sommes allés avec le trope » c’était un rêve depuis le début « qui est connu dans les salles des écrivains comme le dispositif à une intrigue à éviter complètement. Toute ressemblance avec des séries existantes est entièrement fortuite, bien sûr. »

CRÉDITS:

Marque : CANAL+
Chefs de marque : Emilie Pietrini, Céline Pontygayot, Camille Henault
Agence de publicité : BETC Paris
Responsables d’agence : Bertille Toledano, Mathilde Lançon, Tenee Diouf
Directeur de création : Stéphane Xiberras
Directeur Artistique : Eric Astorgue
Monteur : Martin Rocaboy
Assistante à la direction artistique : Anouk Bossois
Planificateurs stratégiques : Sébastien Houdusse, Mia Assor
Trafic manager : Elodie Diana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *